L’assurance prévoyance d’un médecin doit obéir à certaines règles !

La prévoyance des médecins, avec la réforme ASV, nécessite une remise à plat de la plupart des contrats du marché.

 

–> Aucune indemnité les 3 premiers mois ! 
–> Restrictions de la réforme ASV !

 

Les prestations de la CARMF réduisent en peau de chagrin le niveau de protection des médecins, notamment ceux qui viennent de s’installer ou ceux qui sont en fin de carrière.

Pourtant, cette profession n’a jamais été autant sollicitée et, la charge de travail qui incombe à chaque médecin libéral, outre le nombre d’années d’études, ne justifie vraiment pas ce faible niveau de protection sociale.

Plus que jamais, les médecins doivent se tourner, aussi bien en matière de prévoyance que de retraite, vers des solutions d’assurance privées.

On sait aujourd’hui qu’un médecin, compte tenu du déficit chronique de praticiens que connaît cette profession, peut être amené à travailler bien au-delà de l’âge réglementaire pour la retraite.
Or, certains de nos contrats pourront vous couvrir au-delà de votre 67ème année, alors que d’autres compagnies ne verseront plus aucune prestation après 60 ans.

Notre travail consistera à trouver le meilleur contrat, que ce soit en termes de garanties, ou de tarifs.

En ce qui concerne les garanties, nous prêtons une attention particulière au barème d’Invalidité ou, plus précisément, au mode de détermination de l’invalidité avant de diffuser un contrat.
Enfin, tous nos contrats dédiés aux professionnels de santé proposent des rentes d’éducation, des rentes de conjoint, la pris en charge des frais de fonctionnement en cas d’arrêt de travail ou encore la garantie perte de profession.

Nous pouvons assurer les médecins les plus exigeants, y compris en termes de niveau de garantie puisque nous assurons, à l’heure actuelle, des BNC à hauteur de 380 000 €.