Comparez les contrats de prévoyance dédiés aux médecins !

Quelle Prévoyance pour un médecin ?

Que vous soyez médecin libéral ou salarié, votre courtier en ligne analyse pour vous tous les contrats du marché et vous propose une offre aussi diversifiée que compétitive.
Vous pourrez notamment bénéficier d’un comparatif approfondi des conditions générales des meilleurs contrats du marché.
Tarifs, barème professionnel, couverture des affections psychiatriques, indemnisation forfaitaire rapide, couverture de la grossesse, prime de naissance, couverture de tous les sports, expertise par un médecin indépendant, exclusions….

Autant de points à comparer en évitant tous les pièges et limitations cachés

Demandez plusieurs devis prévoyance via un courtier en ligne

Qu’est-ce que propose la CARMF en cas d’arrêt de travail ?

Plus de 70% des arrêts durent moins de 3 mois et la CARMF ne verse absolument rien les 90 1ers jours d’arrêt.
De plus, la protection de la CARMF en cas d’invalidité est, non seulement insuffisante car les montants versés sont très faibles (consultez ici les montants proposés par la CARMF) mais, de plus, les conditions de détermination de l’Invalidité de cette caisse ne sont pas favorables aux médecins.
Par exemple, un anesthésiste ou un chirurgien peut se voir refuser le service de la rente s’il est apte à exercer par exemple la profession de médecin généraliste.

Quelles garanties proposer à un médecin ?

La prévoyance d’une profession médicale doit essentiellement couvrir la personne contre le risque d’inaptitude à la profession de même que les proches afin que ces derniers soient à l’abris en cas de décès ou d’Invalidité.

En cas d’ITT, le médecin doit pouvoir continuer son train de vie grâce à la garantie maintien de revenu et couvrir ses frais professionnels (Urssaf, Carmf, loyer du cabinet ect….) afin de sécuriser son activité et éviter de s’endetter.

En cas d’Invalidité
, le contrat doit couvrir le praticien, quelle que soit sa spécialité, avec un barème professionnel (cf explications ci-dessous).
Il peut ainsi bénéficier d’une rente ainsi que d’un capital également appelé capital reconversion qui lui est versé dès la reconnaissance de l’Invalidité.

En cas de décès, un capital décès est systématiquement prévu afin de protéger conjoint et enfants.
Le capital décès peut être assorti d’une rente viagère pour protéger le conjoint et une rente afin de financer l’éducation des enfants.

Qu’est-ce qu’un barème d’Invalidité professionnel ?

L’invalidité constituant le risque le plus lourd à couvrir et, compte tenu de la carence de la CARMF en matière d’invalidité, il est préférable de souscrire un bon contrat afin d’être certain(e) de bien être indemnisé(e) et s’assurer un maintien de revenu jusqu’à la retraite en cas de diminution d’aptitude qui vous rend définitivement incapable d’exercer votre profession.

Prévoyance médecin = barème professionnel

Le barème d’invalidité professionnel est une méthode d’évaluation de l’invalidité qui prend en compte exclusivement la conséquence de l’infirmité sur l’activité professionnelle de l’assuré sans tenir compte de sa capacité à pouvoir exercer une autre profession.

Il existe essentiellement Deux catégories de barème professionnel sur le marché :

  • Le barème répertoriant une liste d’infirmités avec des taux d’invalidité contractuels correspondants, il s’agit du barème professionnel dit contractuel.
  • L’évaluation de l’infirmité via une expertise médicale qui va prendre en compte le retentissement de la diminution d’aptitude, quelle qu’elle soit, sur l’activité professionnelle de l’assuré, et sans tenir compte de la capacité restante à pouvoir exercer une autre profession.

Un médecin généraliste ne choisira pas forcément la même prévoyance qu’un chirurgien ou un spécialiste car les conditions d’exercice sont différentes.

D’ailleurs, dans certains cas, le barème dit croisé vient pondérer l’inaptitude professionnelle avec la fonctionnelle et peut parfois s’avérer plus judicieux pour un médecin généraliste.

Quelles exclusions dans les contrats de prévoyance pour médecin ?

Le burn out ou la dépression constituent la 1ere cause d’arrêt de travail des médecins.

Or, un contrat sur Deux couvre mal les affections psychiatriques.

Quelques exemples de limitations ou restrictions sur les contrats dédiés aux médecins :

  • Le contrat Assumed de la MACSF propose une indemnisation dégressive pour ces affections.
  • Le contrat Médiprat proposé par la Médicale de France ou le contrat Maintien de revenu du groupe pasteur Mutualité prévoient eux une franchise absolue de 30 jours.
  • Le contrat Cap Agipi conditionne l’indemnisation à une durée de l’arrêt initiale de 90 jours et limite l’indemnisation a 365 jours si l’assuré ne subit pas une hospitalisation de 10 jours continue.

En ce qui concerne la grossesse, 3 contrats sur 5 proposent des conditions très limitatives pour la reconnaissance du caractère pathologique d’une grossesse, conditions sine qua non pour la perception des IJ en cas d’arrêt de travail.

Nous serons en mesure de vous proposer des contrats sans aucune restriction à l’indemnisation des atteintes psychiques et disco vertébrales et la grossesse pathologique.

De la même façon, vous pourrez bénéficier de contrats de prévoyance pour professionnels de santé qui couvrent absolument tous les sports quels qu’ils soient.

Quelle prévoyance pour un médecin libéral ?

Un médecin libéral doit souscrire un contrat qui va devoir combler les carences de la Carmf.
Or, cette dernière fait varier les prestations en fonction de la classe de cotisation qui dépend du revenu annuel déclaré, mais aussi de l’âge de l’assuré.
En effet, au delà de 60 ans, les prestations sont dégressives.

Un contrat dédié aux libéraux doit également être souscrit dans le cadre fiscal la Loi Madelin afin de déduire de son revenu imposable les cotisations du contrat.

Quelle prévoyance pour les médecins salaries et praticiens hospitaliers ?

En ce qui concerne les médecins salariés, plusieurs régimes coexistent et, chaque régime implique un niveau de protection différent.
Ainsi, les praticiens hospitaliers bénéficient d’un maintien de revenu les 90 premiers jours d’arrêt, comme pour les fonctionnaires, ensuite, la protection diminue et devient très insuffisante, notamment en cas d’Invalidité.
En ce qui concerne le médecins remplaçants non thèses, c’est pire encore car ils n’ont droit à absolument rien.

Votre courtier saura vous conseiller en fonction de votre statut et vous proposer la prévoyance la plus adaptée, notamment si vous êtes amené(e) à changer de régime ou que vous exercer sous Deux statuts différents.

Obtenez votre étude gratuite et plusieurs devis pour comparer…